CISCO France

Olivier NERAUT

+33(0)1 58 04 64 85

Analytique

API

Applications

Dataviz

Infrastructure

Institutionnels

Consultants/SSII

Intégrateurs

Simplifier l’accès aux données pour un développement plus rapide
de nouveaux médicaments

 

 

Pfizer réduit de moitié le temps de développement de ses projets avec la Suite Cisco Data Virtualization

 

Au sein du département informatique de Pfizer, les chercheurs et responsables de portefeuilles produits collectent et analysent un ensemble complexe de données en provenance de sources multiples
et disparates : des bases de données scientifiques, intégrant des diagrammes de structures moléculaires, des résultats de tests cliniques antérieurs, l’état d’avancement du projet, le nombre de chercheurs impliqués, le coût du personnel.

 

L’intégration de ces données hétérogènes représentait pour Pfizer un goulot d’étranglement empêchant de fournir de l’information efficace à ses équipes durant le processus de découverte de nouveaux traitements.

 

Pour gérer l’intégration de ses données, Pfizer s’est initialement basé sur plusieurs approches :
le développement de codes personnalisés entre les sources de données et les applications les plus consommatrices, le processus classique d’extraction, de transformation et de chargement (ETL)
pour créer des entrepôts de données et des data marts.

 

La complexité croissante du Big Data réduisait sensiblement l’efficacité du codage manuel. En outre,
la réplication de données avait un impact significatif sur la charge de travail des équipes informatiques redoublant d’efforts pour maintenir la qualité et la sécurité des données répliquées. De plus, si l’ETL permettait l’intégration des données de manière efficace pour mettre en œuvre des analyses multidimensionnelles et à large échelle, son développement requérait des mois, avec, au final,
des données souvent obsolètes.

Enfin, aucune de ces approches traditionnelles ne s’intégrait de manière fluide dans la nouvelle stratégie SOA de Pfizer mettant l’accent sur la création d’objets de données réutilisables.

Jonglant entre la complexité administrative et la difficulté à accéder aux sources sous-jacentes, Pfizer passait ainsi quatre mois à finaliser ses différentes phases de recherche & développement, de tests
et de mise sur le marché de nouveaux médicaments.

 

La solution

Cisco a implémenté un serveur d’information (CIS). Pilier de la Suite Cisco Data Virtualization, CIS permet d’accéder aux données de façon non invasive, fédère des données disparates et simplifie les données complexes. Il permet à Pfizer d’évoluer vers de la visualisation, de l’abstraction et de la fédération
de données, à la fois en environnements SOA et non SOA et supporte dorénavant les exigences
de développement et d’exploitation des plans de recherche scientifiques.

 

Au sein d’un environnement de développement intuitif, les données sont extraites sous forme de vues relationnelles pour la création de rapports ou encore des services Web SOA. Par ailleurs, le moteur
de recherche haute performance facilite l’accès et fédère puis délivre les données distribuées aux applications consommatrices en temps réel. Les utilisateurs bénéficient ainsi de données en libre-service pour un processus de décision accéléré.

 

Nouvelles capacités et bénéfices pour les équipes de Pfizer

  • Un développement automatisé de données libérant du temps pour les développeurs tout en réduisant de moitié la durée totale de développement d’un projet,
  • Un environnement de développement intuitif, de la sécurité intégrée et la génération automatique
    de web services, requérant moins de compétences spécialisées,
  • Des services de données WSDL (Web Services Description Language) compatibles SOA fournissant
    des données sous la forme requise par les développeurs du portail web,
  • Des services de données combinés, plus faciles à maintenir que des scripts ETL et de distribution
    lors de modifications des sources sous-jacentes ou du portail web,
  • Des actifs de services de données sous forme d’objets entièrement réutilisables.

 

Résultats

  • Une réduction de 50% du temps de développement des projets, passant de 3-4 mois à seulement
    6-8 semaines
  • Une qualité des données améliorée de 5% via l’utilisation de services de données
  • Des coûts d’infrastructure opérationnels réduits de 10%
  • Une baisse drastique de l’ordre de 60% des risques de non atteinte des objectifs de mise sur
    le marché pour les nouveaux traitements

 

Pour de plus amples informations : cliquez ici

 

 

 

Comment le Big Data bénéficie à votre productivité

Selon IDC, le bénéfice tiré par les entreprises exploitant le Big Data sur des serveurs Cisco UCS pourrait s’élever à plus de douze millions de dollars sur trois ans. Cela passe par une productivité accrue des data scientists et des analystes, ainsi que par la vente de nouvelles offres ou services. Selon les entreprises consultées, les serveurs Cisco UCS contribuent à cette nouvelle valeur en accélérant le déploiement,
en garantissant l’évolutivité, et en assurant les niveaux de performances de leurs solutions Big Data.
Etude disponible en ligne via le QR code.