Amélie

DELOFFRE

Data Storyteller

SPORT HEROES GROUP

Quand Data & Gamification entre dans la course

 

retour au sommaire

Heroes Group (ex-Running Heroes) est né de l’envie des deux fondateurs, Boris Pourreau et Jean Charles Touzalin, d’encourager la pratique sportive en trouvant de nouveaux leviers de motivation tel que le système de récompense, la gamification ou le storytelling. L’envie de ramener le sport à ce qu’il était l’origine pour chacun d’entre nous : un jeu, loin de l’aspect purement performance qui est très présent aujourd’hui dans le sport connecté. D’où notre crédo actuel : «Live sport differently».

 

 

Quel est le concept, service proposé ?

 

Notre startup a été créée il y a deux ans. Activité originelle de la startup, Running Heroes est une plateforme dédiée à l’encouragement des coureurs amateurs, en les faisant bénéficier de récompenses et de réductions chez quelques 350 marques partenaires telles que Nike, Spotify, Adidas, Uber, Bio c’Bon ou encore Sarenza. Le principe : plus les sportifs courent, plus ils gagnent de point à échanger contre les récompenses de leur choix.

 

Plus récemment, nous avons lancé deux nouvelles activités (We Are Heroes et United Heroes) basées sur la création d’expériences connectées : des courses dématérialisées permettant d’engager un grand nombre de participants, partout dans le monde et ce, grâce à la data émise par les applications et montres GPS.

 

 

Quelle utilisation de la data faites-vous au sein de Sport Heroes ?

 

D’un point de vue purement data, notre plateforme Running Heroes permet aux annonceurs d’accéder à une audience ultra-ciblée. Nous proposons des campagnes permettant d’affiner encore davantage le ciblage et ainsi d’adresser le bon message à chaque type de runners en fonction de critères sociodémographiques ou comportementaux, liés à leur pratique. Nous offrons, par exemple, à une marque comme Nike la possibilité de promouvoir une paire de chaussures de casual running sur les racers qui s’entraînent une fois par semaine.

Plus globalement, nous envisageons le Big Data dans une visée de meilleure compréhension de la pratique sportive connectée. Nous allons notamment créer un Observatoire du running qui rendra compte des usages des sportifs en France : qui sont-ils ? quand et comment courent-ils ? Cet enjeu de compréhension est important pour l’ensemble du monde sportif, mais également pour les pouvoirs publics qui souhaitent aujourd’hui prendre en compte la pratique sportive dans l’aménagement du territoire.

 

 

Quelles données récoltées ?

 

Nous récoltons donc des données d’activité sportive, des données sociodémographiques telles que le sexe, l’âge du sportif et la localisation ainsi que des données comportementales à savoir les distances parcourues, la vitesse de course, le dénivelé, le jour et heure de la course. Nous utilisons des bases de données classiques gérées par nos développeurs en interne. Nous n’avons pas de « Data Scientists » à proprement parler au sein de l’équipe. En revanche nous nous appuyons sur un cabinet de conseil pour la gestion de SAS Visual Analytics afin de plugger l’ensemble des données dans un Dashboard utilisable par l’ensemble de nos équipes.

 

 

Quel avenir pour la data chez Sport Heroes Group ?

 

La data est le coeur du réacteur de Sport Heroes Group. Toutes les précieuses données que nous stockons et analysons en ce moment même nous permettront d’acquérir une place centrale dans le monde du sport avec une connaissance très fine et unique des sportifs. Les usages de nos clients nous poussent constamment à développer de nouveaux services alliant challenge, gamification, data et mêmes des aspects caritatifs.

 

Amélie Deloffre a commencé sa carrière en tant que Data Analyst & Consultante en visualisation de

l’information au sein de l’agence Publicis Consultants. Elle y a apporté dans un premier temps sa connaissance de la data visualisation, à laquelle elle a formé les collaborateurs en interne tout en améliorant, en parallèle, les différents produits proposés par l’agence (études, audits d’image, cartographies, reporting...). Désireuse d’aller plus loin dans la data, elle a fondé en interne DATACRAFT, une cellule d’experts dont le but est de mettre les données (internes, externes et social

média) au coeur des dispositifs de communication des grandes marques. Après un an passé

à évangéliser le marché auprès d’entreprises du CAC 40 encore peu matures sur le sujet,

elle se lance dans l’aventure start-up et rejoint Sport Heroes Group (ex-Running Heroes) qui collecte les données de milliers de sportifs. Un nouveau défi alliant deux passions : le sport et la data.