GFI INFORMATIQUE

Alvin RAMGOBEEN

Group Practice Manager BI & Big Data

+33 (0)1 44 04 50 08

www.gfi.world

Analytique

API

Applications

Dataviz

Infrastructure

Institutionnels

Consultants/SSII

Intégrateurs

Un marché en manque de repères, une offre pléthorique, une réelle difficulté à discerner
le Vrai

En France, nous observons une lente maturation du marché Big Data avec la difficulté de discerner l’émergence d’un standard ou bien encore d’avoir confiance dans le réel niveau de compétences d’équipes de développement. Au fil des années, nous avons recueilli les marqueurs indéniables favorisant la réussite de projets Big Data. Ceux-ci sont devenus des « invariants » qui représentent le fondement de notre culture et sur lequel nous nous sommes appuyés pour réussir notre transformation interne. Fort de ce renouveau, nous proposons un éventail d’offres dont le scope s’étend de la définition à l’activation
de services sur des plateformes industrielles.

 

Des bénéfices oui, mais souvent différents. A l’heure de la bascule des POCs vers les projets en production, beaucoup de projets métiers disposent de ROI.  Pour certains, ce ROI se chiffre à plusieurs millions d’euros, mais ces bénéfices sont cependant différents. Par exemple, les gains de parts de marché se rattachent volontiers à la Net Economie, tandis que la réduction des coûts fait partie intégrante
du paysage des entreprises plus traditionnelles.

Les clés de la réussite au démarrage. Poser un cadre est indispensable. Selon des critères objectifs, il faut définir précisément quels sont les cas d’usages métiers, quel est le niveau d’affinité des ressources internes face à ces nouvelles technologies. Mais il ne faut pas négliger non plus certains critères plus subjectifs comme l’ambition stratégique, la valorisation de l’image ou encore la culture d’entreprise.
C’est avec ces derniers qu’il faudra composer, car ces critères représentent les leviers les plus efficaces, une fois bien alignés.

Lever les freins liés à la culture française. Contrairement aux projets français, la plupart des projets américains sont « drivés » par le business qui souhaite lancer une offre centrée sur la data.
Les développements se basent sur le design de la meilleure architecture technologique à mettre en œuvre par rapport à leur besoin. S’ensuit la réalisation d’un vertical pour un besoin donné qui a pour vocation d’inonder un marché. La réussite est liée au dialogue rapproché entre la direction générale, les métiers,
le maître d’oeuvre et l’exploitation.

Plateformes Cloud ou physiques, architecture hybride, distributeur. Puisque les solutions technologiques évoluent, les questions d’architecture se posent souvent en référence aux pratiques et habitudes des sociétés en termes de choix hardware, de solutions logicielles, de connaissances en langages de programmation ou bien même en méthodologies projets ou en gestion d’environnement. Sur ce volet, nous avons développé une expertise liée à notre expérience sur les impacts en performance.

Bien cadrés, 60 % des projets se font en moins de 6 mois. Au commencement est le SENS de la donnée
et non son caractère « Big ». Une fois ce concept premier bien intégré, il est alors plus facile de se concentrer sur la recherche de la valeur cachée. Il faut s’attacher à redécouvrir son activité et à enrichir progressivement sa vision bâtie sur des a priori. En ce sens, l’architecture hybride conjugue le meilleur
de plusieurs univers : celui des bases de données et du Big Data en tirant parti du patrimoine existant,
tout en limitant son effort d’intégration. Le respect des méthodes itératives et DevOps restant essentiel.

Intrication du Big Data, du Digital, de la mobilité, de l’IoT, de la sécurité : une autre nécessité. Phénomène complexe, s’il en est, le « Data Driven » bouleverse nombre de paradigmes. Les services analytiques se sourcent de masses d’informations de l’IoT ou encore des interactions digitales pour donner naissance
à d’autres services. La superposition des calques de données entre eux font émerger des observables
qui pour certains seront des leviers d’actions pour les métiers ou des messages directement adressés au client final sur son smartphone…si la CNIL l’autorise. Il est même possible d’envisager l’extension d’un service à l’international via la création d’un tiers de confiance.

Des services déployés 24/7 sur plusieurs plateformes depuis plus de 5 ans. La vision holistique apportée par la lecture de l’information à l’échelle d’une activité permet d’en retirer des bénéfices indéniables sur
la chaîne logistique, le ressenti client ou l’efficacité des services support, avec pour chacun, le bon niveau d’interface de visualisation. Les ROI dégagés sont atteints d’autant plus facilement que le système apporte des leviers d’actions sur une thématique précise au lieu de supporter un portefeuille de besoins éparpillés et/ou non clairement définis.

Parier sur le capital humain avant tout : Les technologies évoluant, il est paradoxalement plus prudent
de miser sur les facultés d’adaptation de l’humain. Nous avons mis au point une approche permettant
de s’assurer à 80% que nos effectifs retenus sur ces sujets disposent bien du bon jeu de « mindset ».
Ceci favorisant vertueusement la réussite des projets, l’évolution des juniors et la progression des seniors. Nous disposons également de moyens conséquents pour nos besoins de R&D, de formations, et pour nos démonstrateurs via des infrastructures hautes performances grâce à notre partenaire HPE.

Des offres selon les besoins de maturité ou de choix stratégiques : Nous offrons en plus des prestations de conseil, d’intégration ou de maintenance et d’exploitation un accompagnement basé sur l’écoute et l’appropriation des concepts clés sur ces sujets. Nous proposons également des accélérateurs de détection d’Insights métier via la solution MyDataBall, d’expertise pointue sur notamment le déploiement automatisé de clusteurs via la société Adaltas. De plus, nous avons élaboré des verticaux sur la Cybersécurité (label France) avec Keenaï (VigieSI) ou bien encore sur les Smart Transport ou le Retail.