Kévin

VITOZ

Fondateur et Président

Tech’4’Team

La Data fait son show dans la Billetterie Événementielle

 

retour au sommaire

Prémisses de la société

 

La première année, nous avons travaillé en tant que consultants pour le Club de Saint Etienne.

L’analyse des données des abonnés devait permettre de diminuer le churn (la perte d’abonnés) et d’augmenter la conquête de nouveaux clients. Nous avons également travaillé sur le scoring de ces abonnés et sur la récupération de l’ensemble des données des musées, buvettes et boutiques, que nous avons nettoyées, enrichies et structurées afin de permettre à l’organisation de s’adresser à ses clients de manière plus ciblée. Dès l’été 2014, nous avons commencé à travailler avec de grands clubs sportifs en leur apportant nos compétences sur des problématiques liées à la billetterie, avons embauché nos premiers employés et débuté le développement de notre logiciel et produit SAAS (Software As A Service) d’optimisation des revenus billetterie dans le secteur de l’Entertainment.

 

 

Comment alliez-vous Big Data et Entertainement ?

 

Nous avons d’abord cherché à rendre accessibles à des acteurs du spectacle vivant, qui ne disposent ni de compétences datas, ni de temps pour travailler les données, des analyses adaptées à leur contexte et leurs métiers via de la Datavisualisation simple et agréable. Nous collectons des données externes telles que la météo, la performance sportive, le calendrier scolaire, la notoriété des sportifs et des équipes, les grèves… Nous les croisons ensuite avec toutes les données historiques de vente afin de fournir des prévisions d’affluence ainsi que des recommandations intelligentes qui permettront aux structures d’optimiser leurs ventes.

L’outil de reporting founi à nos clients est couplé d’un CRM prédictif, qui permet d’enrichir le profil des clients grâce à des données exogènes. Par exemple, à partir du prénom, nous serons capables de trouver le sexe et l’âge d’un client ou encore d’évaluer la rémunération à partir de son code postal.

La récupération des données lors du processus d’achat est très contraignante pour les organisateurs d’événements. L’enrichissement prend alors tout son sens en réduisant le nombre d’informations demandées aux clients et en augmentant la connaissance que nous pouvons avoir d’eux. Cet « effet ciseau » permet alors la mise en place d’opérations marketing ciblées et le développement de stratégies de fidélisation plus efficaces. Par ailleurs, nous sommes directement connectés aux outils d’emailing, de SMS et de Call Centers pour récupérer des informations sur les clients et les intégrer au dispositif.

Nous avons ensuite développé un outil incorporant davantage de techniques d’exploitation de la Big Data. Il s’agit d’un instrument de pilotage des revenus billetterie et de tarification innovante qui permet par exemple de calculer le nombre de billets à allouer à chaque distributeur, le nombre de places à attribuer à chaque catégorie et par-dessus tout de proposer le bon prix au bon client, au bon moment, par le bon canal de distribution. Ces calculs sont effectués grâce à des techniques de Yield Management et à des prévisions en temps réel. Le Yield Management regroupe de nombreux acteurs dans le secteur de l’aérien et du tourisme, mais leurs modèles mathématiques sont encore trop peu appliqués au marché de l’Entertainment.

 

 

Quelles variables sont prises en compte ?

 

Nous sommes en mesure de récupérer et traiter les données billetterie et CRM des structures de l’Entertainment. Par des accords variés avec les différents acteurs billetterie comme Weezevent, Sécutix ou Aparté, notre outil agrège et reformate les données qui en sont issues.

 

Nous intégrons également les données issues des réseaux sociaux ce qui nous permet de faire le lien entre les acheteurs de billets et les communautés (fans, followers de certains artistes). Nous sommes ainsi capables d’identifier certains profils de clients, de permettre un démarchage en un clic et la diffusion d’une communication ciblée.

 

Nous collectons également des données externes comme les performances sportives à jour qui ont un très fort impact sur l’achat de billets. Pour les spectacles, nous récupérons les données concernant la notoriété des artistes sur des sites en open source. Nous récoltons grâce à des APIs le nombre de fans et de followers, les données en open source de sites comme Songkick. Enfin, nous travaillons avec des startups comme Guest Views, livre d’or numérique dans le domaine culturel, qui nous permet de collecter, d’analyser et de valoriser les données et avis des visiteurs ou clients. Toutes ces informations sont utilisées pour l’enrichissement des données afin d’améliorer la connaissance client.

 

 

Quid des algorithmes Big Data et de votre Business model ?

 

Notre algorithme d’optimisation des revenus billetterie a été développé en interne. Nous sommes Data Scientists de formation et nous tenions à développer des modèles algorithmiques qui soient internalisés. Plus nous avons de clients plus nos modèles apprenants sont performants.

Nous débutons avec une version d’essai gratuite et évoluons vers un modèle Freemium, ce qui est assez innovant pour un marché aussi peu mature sur ces questions. Nous nous inscrivons donc dans une stratégie d’éducation du marché pour en tirer les bénéfices.

En France, nous faisons partie des pionniers du Dynamic Pricing dans l’Entertainment. Notre objectif est de démocratiser le Big Data dans ce secteur, dont certains acteurs comme les musées, clubs de sport ou parcs d’attraction sont déjà convaincus des bénéfices. Nous travaillons notamment avec la Ligue de Football professionnel, le Musée Grévin, la Cité des sciences, le Théâtre du Chatelet, le Weather Festival et Les Papillons de Nuit pour l’optimisation de leur billetterie.

Tous deux diplômés de l’ENSAE ParisTech en mathématiques appliquées et d’HEC, Kévin Vitoz et Ludovic Bordes ont souhaité mettre leurs compétences au service du marché de l’Entertainment en développant un outil permettant l’introduction du Big Data dans les enceintes sportives et culturelles.

C’est donc fraichement diplômés, que ces deux passionnés de sport et férus d’analyse de données statistiques se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale en créant Tech’4’Team.